Zone tampon

« L’ignorance est notre force, car elle nous rend vigilants. » Telle est la devise de la ville fortifiée de Jacksonstadt, seule oasis au sein du désert hostile qu’est devenue notre planète après l’Effondrement climatique.

Lisi a la chance d’y vivre. Son père adoptif a tout sacrifié pour devenir membre des Belles Familles, les citoyens les plus privilégiés. Mais un attentat fait fuir l’adolescente dans le désert, en compagnie de sa demi-sœur Soraya et du jeune et charismatique prêtre Milen…

#Comment ce titre m’est-il tombé entre les mains ?

Ce roman m’a été proposé en service de presse par les éditions Actusf. J’adore le post-apo et trouve cette autrice très talentueuse. Alors je n’ai pas hésité…

~

#Ce qui nous attend bientôt ? Un roadtrip d’apprentissage

Zone tampon est un récit dans lequel on entre et on ressort un peu difficilement. Parce que dès le début, il faut s’accrocher aux personnages pour ne pas les perdre dans leurs pensées et les péripéties qui se succèdent. Et à la fin, car il faut quitter ce monde à reconstruire où l’Histoire continue pour rejoindre le nôtre, en voie de démolition.

L’autrice nous présente un monde que nos contemporains – ou pas loin en tout cas – ont dévasté, ruiné, démoli. Elle nous montre dans son histoire les deux facettes de l’humanité : son intelligence et sa capacité à dominer tout ce qui l’entoure. On retrouve cette dualité chez les protagonistes, Lisi en étant le plus bel exemple. Malgré le revirement de ses convictions, elle nous montre à quel point il peut être difficile de se défaire de ses automatismes. C’est à travers ses yeux que l’on découvre le monde tel qu’il est devenu. Et si la localisation de l’action n’est pas précisée, on devine qu’il peut s’agir de l’Europe, devenue désertique.

Zone tampon nous dévoile deux autres facettes – exacerbées bien entendu – de notre société moderne. D’un côté, les privilégiés qui disposent de tout le confort, ou presque, même si le monde s’est effondré. De l’autre… eh bien le reste de la population plus ou moins bien lotie qui a dû adopter bon gré mal gré (je le suppose) la sobriété. C’est un euphémisme. Nous voilà partis (le lecteur et les protagonistes) dans un roadtrip qui ne laisse pas de place à l’ennui. C’est tout autant un récit d’apprentissage que l’on découvre dans ce roman, car Lisi et ses compagnons vont voir leurs préjugés et leurs attentes tomber et se transformer un par un.

Zone tampon est le récit du conflit entre les grands projets, les belles idées qu’on peut avoir en tête et leur confrontation avec le réel et le quotidien. J’ai beaucoup apprécié y suivre les cheminements qui aboutissent à un changement de paradigme ou au renforcement d’une conviction.

C’est un récit brut que nous propose Isabelle Bauthian. Elle ne cherche pas à atténuer la brutalité de certains échanges ou le choc provoqué par la rencontre de cultures différentes. Ses personnages sont bien dessinés et attachants, chacun à sa manière. L’autrice y esquisse des relations fortes et nuancées. Car rien n’est totalement noir ou blanc, les liens entre les personnages n’y font pas exception.

La plume de l’autrice est efficace et sait manier le suspens. Ainsi, on traverse le récit avec une envie qui nous empêche de le lâcher. Qui sait, une surprise se trouve peut-être au prochain chapitre…

~

#En bref

Zone tampon est un roman post-apocalyptique qui m’a fait passer un excellent moment. Outre ses personnages intéressants et son intrigue immersive, j’ai apprécié découvrir cette fameuse zone où l’humanité a dû réapprendre à vivre.

Une lecture que je vous conseille !

Zone tampon.- Isabelle Bauthian.- Ed. Actusf.- Coll. Naos.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.