Les ombres de Shadwell

À l’automne 1880, le docteur Watson, rentré d’une expédition en Afghanistan, rencontre le détective Sherlock Holmes qui enquête sur des décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Des personnes qui avaient été vues en bonne santé ont été retrouvées mortes quelques jours plus tard comme si elles avaient été affamées.

Holmes établit un lien entre les morts et un baron de la drogue.

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

On m’a conseillé la lecture des Ombres de Shadwell. Alors j’ai opté pour la version numérique et je me suis lancée dans cette lecture avec entrain ! Et je ne l’ai pas regretté

#Du policier et des tentacules

Ce que j’ai apprécié, c’est d’être plongée au cœur du Londres de la fin du XIXe siècle. Ça fait un petit moment que j’avais envie d’y retourner, dans un livre bien écrit.

La plume de l’auteur possède la capacité de nous plonger dans une ambiance bien précise en seulement quelques phrases. L’atmosphère passe de la sécurité à l’oppression en un instant, comme si on rentrait dans une maison rassurante après avoir affronté la nuit et le froid.

Et puis, l’auteur a fait l’effort de nous proposer une narration comme celle qu’on aurait pu retrouver dans un texte écrit à l’époque d’Arthur Conan Doyle. J’ai vraiment apprécié cet effort pour l’immersion du lecteur.

Et le mélange des styles alors ? Eh bien il était plutôt distrayant. Je crois que l’intrigue du roman pourrait facilement faire l’objet d’un scénario de jeu de rôle L’Appel de Cthulhu. On découvre de plus en plus de mystères atroces à mesure qu’on avance dans l’histoire. J’ai réussi à être tenue en haleine et l’histoire m’a beaucoup divertie.

Retrouver des personnages célèbres dans leurs premières années et confrontés à l’indicible est l’autre point fort du roman : le Holmes des Ombres de Shadwell est tel qu’on pourrait s’y attendre et semble plutôt fidèle à l’original. J’ai eu l’occasion d’apprécier une fois encore sa faculté d’analyse et d’observation en action, pour mon plus grand plaisir.

#En bref

Si ce n’est pas le coup de coeur ultime ni la lecture de l’année, Les Ombres de Shadwell est un roman qui m’a fait passer un bon moment de lecture. Et le mélange des genres est au final assez réussi. Tentez le coup !

Les dossiers Cthulhu T1.- Les Ombres de Shadwell.- James Lovegrove.- Ed. Bragelonne.- Disponible

Une réflexion sur « Les ombres de Shadwell »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *