Le Signal

La famille Spencer emménage dans la petite ville perdue de Mahingan Falls. Pourtant les nouveaux venus n’y trouvent pas la tranquillité espérée : suicides mystérieux, disparitions de jeunes filles et autres accidents peu naturels s’enchaînent, semant l’angoisse chez les enfants Spencer.

Ethan Cobb se doit d’enquêter.

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

Le Signal n’est vraiment pas un roman qui est passé incognito sur mes réseaux sociaux. J’ai tellement vu de personnes en parler, entendu de bien à son propos et celui de son petit (non) côté effrayant que j’ai fini par craquer.

Est-ce que j’ai eu peur ? Oui.

Est-ce que je regrette ma lecture ? Absolument pas.

~

#Quand, dans le jeu du chat et de la souris, ce n’est pas vous le chat…

Et je parle à la fois du lecteur et des protagonistes.

Du lecteur d’abord (tout seigneur, tout honneur !). En ouvrant Le Signal, je ne m’attendais pas à me trouver embarquée à ce point dans ce type d’intrigue. À vrai dire, je me doutais – et j’espérais bien – qu’elle allait m’entraîner dans une série d’actions rapides dans une ambiance de plus en plus difficile à supporter.

Mais ce dont je suis ravie, c’est que le texte a largement dépassé ces attentes. On tombe dans une spirale ou seule l’horreur et la peur atteignent des sommets. De la suggestion à la vision pure et simple en passant par la peur ressentie à travers celle des personnages, ces ressentis ont réussi à transpercer. J’ai souvent frissonné en lisant Le Signal.

Je n’ai pas vu passer le temps avec cette lecture. J’ai enchaîné les chapitres pour savoir ce qui allait advenir, tout en le redoutant un peu, je dois l’avouer. Les scènes sont excessivement bien construites et tout, jusqu’aux ressentis, est fait pour nous faire frissonner.

Je l’affirme, Maxime Chattam joue allègrement avec son lecteur tout au long de ce texte. Sommes-nous impuissants ? Oui. Est-ce un bon moment ? C’est sûr !

J’ai apprécié le cadre de l’histoire, cette petite ville américaine, cette bande de gamins, cette famille unie. Les personnages sont plaisants à suivre. On part d’une situation qui, petit à petit, dépasse les protagonistes. On assiste à ce basculement. Et au cheminement de funambule de leur esprit entre surnaturel, besoin de rationnel.

J’ai adoré.

#En bref

Si vous aimez vous faire peur et frissonner en lisant une histoire à l’intrigue maîtrisée totalement et peuplée de personnages bien construits et attachants, alors il faut que vous dévoriez Le Signal. Mais vraiment. Vous ne pouvez que passer un bon moment !

Le Signal.- Maxime Chattam.- Ed. Albin Michel.- Disponible

Une réflexion sur « Le Signal »

  1. Ping : Point lecture -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *