Déracinée

Couverture Déracinée

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du “Dragon”. Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir.

Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

Totalement par hasard, au détour du rayon d’une librairie. Et là : cette jolie couverture dessinée et vraiment jolie m’a sauté aux yeux… Et le livre entre mes mains ! Et bien entendu : aussitôt acheté, aussitôt commencé !

~

#Ça faisait bien longtemps !

J’ai lu beaucoup des grands maîtres des littératures de l’imaginaire, en particulier celui de la fantasy. Et aussi beaucoup d’autres titres… bien moins intéressants, voire parfois des copies conformes. Bref, j’avais la sensation d’avoir fait le tour de ce qu’on pouvait trouver d’intéressant.

Mais ça, c’était avant de tomber sur Déracinée. Un titre déjà explicite, mais qui se charge encore de sens à mesure que l’on avance dans l’histoire. L’héroïne se retrouve en effet à affronter la solitude après avoir été arrachée à sa famille. Puis elle découvre sa véritable nature et doit l’apprivoiser à toute vitesse pour pouvoir défendre ceux qu’elle aime. Derrière le côté magique et imaginaire, Déracinée est un récit profondément humain qui m’a laissée pensive : serais-je capable d’accomplir toutes ces choses à la place d’Agnieska ?

J’ai beaucoup apprécié les protagonistes, leur complexité et la qualité de leur construction. C’est bien simple, je n’ai pas pu totalement détester ou adorer un personnages. Chacun possède de multiples facettes, est changeant et peut souffler le froid comme le chaud selon les situations et les motifs qui les animent. Exactement comme les humains !

Et puis, pas le temps de s’ennuyer avec cette histoire, ce qui est plutôt un exploit pour un roman de plus de 500 pages ! Il se passe toujours quelque chose dans Déracinée. L’écriture est maîtrisée, posée et sait quand prendre le temps et quand accélérer. C’est satisfaisant.

Malgré les nombreux rebondissements, l’intrigue évolue de manière très fluide, avec quelques à-coups majeurs qui lui redonnent un coup de boost. Et bien entendu, difficile de lâcher le roman tellement elle est prenante ! En quelques pages, on se retrouve immergé dans cette histoire qu’on ne quitte qu’à regret !

Et puis, je vous ai gardé le meilleur pour la fin : le système de magie est terrible ! Toute en poésie, la description des sorts est délicate, ciselée et magnifiquement visuelle. J’ai passé de très bons moments à visualiser les incantations des personnages.

#En bref

Déracinée n’est pas très loin du coup de cœur, à mes yeux. Voilà un long moment que je n’avais pas découvert de récit aussi prenant qui a réussi à m’enthousiasmer. Des personnages au système de magie en passant par l’intrigue, presque tout m’a plu dans cette histoire.

Bien entendu que je vous la conseille !

Déracinée.- Naomi Novik.- Ed. Pocket.- Disponible

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *