Lupis in fabula

Paris, 1925.
La Grande Guerre a vu s’affronter des troupes d’un genre nouveau, nées de la folie des hommes. Des soldats cybernétiques français, conçus par Marie Curie, ont défait les Mutants, mi-hommes mi-animaux, de l’Allemagne. Amadeus Wolf, créateur du Mutagène, a fui un Berlin en pleine débâcle et s’est réfugié chez l’ennemi, à Paris, où, métamorphosé en homme-loup et sous un faux nom, il a ouvert un cabinet de psychanalyse. Il pense avoir réussi à disparaître, jusqu’au jour où une mystérieuse patiente, tout de rouge vêtue, vient ranimer d’anciens et douloureux souvenirs… Commence alors une course éperdue dans la capitale teintée de radium, pour Wolf qui, devenu proie, tente d’échapper à ses ennemis d’hier et d’aujourd’hui, aux ombres du passé et aux menaces de l’avenir

Tout en cherchant, toujours, une inaccessible rédemption…

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

Je suis tombée sur ce livre lors du salon Les Halliennales. J’ai été attirée par le côté art déco de la couverture bien entendu, mais aussi par l’époque, l’univers scientifico-steampunk que semblait proposer le roman… alors je n’ai pas trop hésité !

~

#What if..?

Dans Lupus in fabula, l’auteur nous propulse dans un univers où la France aurait gagné la Grande guerre. Mais l’Histoire s’arrête là. Dans le roman, les gueules cassées sont réparées avec des prothèses de métal et de radium (merci Marie Curie) et les soldats allemands sont transformés en mutants hommes/animaux afin de pouvoir combattre encore.

Honnêtement, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. De l’action pour sûr, mais surtout une enquête avec le héros à la tête des opérations. Mais en fait, je me suis laissé bringuebaler par l’auteur et aux côtés du loup au fil des péripéties que ce dernier rencontre. J’ai apprécié que Jérôme Akkouche ne soit pas tombé dans le piège d’un héros conçu en fibre de scénario à qui il n’arrive rien. Comme les lecteurices, ce « pauvre » Amadeus Wolf est ballotté à travers de nombreuses péripéties et l’ensemble est agréable à suivre. On ne s’ennuie pas dans cette lecture, quoi !

Mais ce roman possède une autre force, à mes yeux. À travers ses personnages cybernétiques et mutants, Lupus in fabula nous propose une véritable réflexion sur la définition d’humanité et sur l’usage qui est fait de la science et de la technologie et son usage à multiples tranchants (militaire, récréatif et curatif). À une époque comme la nôtre où la surconsommation, notamment numérique, est au cœur des réflexions, interroger les raisons mêmes de l’existence d’une technologie est intéressante.

Côté rythme, le récit va plutôt vite et m’a parfois un peu perdue dans ses rebondissements. Toutefois, on reprend facilement pied pour se laisser de nouveau embarquer dans la suite de l’aventure.

~

#En bref

Lupus in fabula a été une plutôt bonne surprise. Entre aventure, récit immersif dans un monde original et réflexions intéressantes, je suis heureuse de m’être laissé tenter.

Lupus in fabula.- Jérôme Akkouche.- Ed. Le Chat noir.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.