Le Prieuré de l’Oranger

Ed. J’ai lu

Un monde divisé. Un reinaume sans héritière. Un ancien ennemi s’éveille. La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle… Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages.
Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela. De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence. Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil…

Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

Je ne saurais plus compter combien de fois Le Prieuré de l’Oranger m’a été vivement conseillé. J’avoue que je suis d’habitude un peu échaudée par la fantasy, car il s’agit souvent des mêmes clichés qu’on nous ressert.

Mais pas ici, et dès que j’ai vu que ce titre était disponible en poche… je n’ai pas hésité longtemps !

~

#De la fantasy écrite par les femmes, ça change et ça fait du bien !

Pour être honnête, les romans fantasy écrits par les hommes finissent par me lasser : mêmes clichés repris, des personnages qui se ressemblent d’une histoire à l’autre, etc. D’accord, il y a quelques exceptions.

Je me concentre depuis quelque temps sur les livres écrits par des femmes. Et je suis ravie de découvrir la variété de leurs récits ainsi que l’originalité de ces derniers. Et je dois dire que, si j’ai pris le temps pour le faire, lire ce récit s’est avéré un véritable coup de cœur !

On y retrouve des personnages qui savent ce qu’elles veulent, qui surmontent d’incroyables difficultés… Bref : des femmes badass comme on aime. Dans Le Prieuré de l’Oranger, ce sont des personnages féminins qui sont à l’honneur et qu’elles n’ont besoin de personne, surtout pas des hommes pour avancer dans la vie.

Ces femmes, ainsi que quelques hommes quand même, parité oblige, sont engagées dans l’engrenage d’un avenir bien sombre, dans lequel elles devront se dépasser, croire en elles et en leurs capacités. Samantha Shannon est une autrice qui maîtrise parfaitement son intrigue. C’est simple, je n’ai pas vu passer les presque 600 pages de chaque tome tant chaque chapitre m’a entraînée dans l’histoire et ses rebondissements passionnants.

En plus de son caractère épique, l’autrice donne à son histoire une tonalité politique travaillée et complexe. On ressent le poids des années qui pèse sur les protagonistes et qui donne à leurs préjugés une tonalité très naturelle.

Enfin, j’ai apprécié la qualité des liens tissés entre les personnages, en particulier ceux qui concernent les femmes. L’autrice prend son temps pour les développer et nous offre un maillage réaliste et de qualité.

~

#En bref

Si vous aimez la bonne fantasy et que vous cherchez quelque chose d’original, n’hésitez pas. En quelques lignes, Samantha Shannon réussit à nous transporter dans un univers bien construit où les femmes sont badass et tiennent une place primordiale.

Le Prieuré de l’Oranger T1 et 2.- Samantha Shannon.- Ed. J’ai lu.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.