Rouge venom

Irrésistible. Venimeuse. Cannibale. Son sang ensorcelant est un poison. Elle nous appâte comme la plante carnivore les mouches. Elle n’existe que pour nous dévorer jusqu’au dernier. Tant mieux. Nous sommes des monstres.
Elle, c’est Barbie. Barbie, contre les vampires.


Et moi, Faruk, je l’aime à en mourir.

#Comment ce livre est-il tombé entre mes mains ?

Après avoir lu Rouge toxic, j’étais curieuse de découvrir la suite de l’histoire entre Barbie et Faruk, d’autant que la situation était tendue à la fin de l’histoire précédente.

Alors quand Actusf me l’a proposé en service de presse, je n’ai pas trop hésité. Je voulais connaître le fin mot de l’histoire ! Merci pour votre confiance !

~

#Sanglantement vôtre

C’est avec Rouge venom que s’achève ma rencontre avec Faruk, Barbie et les autres personnages. Globalement, j’ai apprécié cette lecture qui ne laisse aucun temps mort au lecteur. Les protagonistes – un peu paradoxalement – sont pleins de vie et vraiment bien construits et très réalistes. Chacun possède son propre langage, sa propre voix et ses réactions. Un véritable tour de force de l’auteure dont j’avais déjà remarqué la plume.

J’ai un peu moins apprécié le protagoniste de Barbie. Entre le tome précédent et celui-ci, elle grandit et prend de l’assurance. Mais j’ai décidément eu du mal à m’attacher à ce personnage. Elle possède un je-ne-sais-quoi de pseudo-rebelle qui m’a vraiment agacée. Ça arrive, et c’est peut-être le signe que le personnage est bien construit !

Fait qui avait attiré mon attention lors de la lecture d’autres textes de Morgane Caussarieu : elle ne laisse aucun répit à son lecteur et l’entraîne dans une chaîne d’actions ininterrompue. Résultat, on ne voit pas le temps passer et lorsque j’étais plongée dedans, ma lecture de Rouge venom a été très rapide.

Paradoxalement, j’y ai trouvé quelques longueurs et échanges de trop entre les protagonistes qui m’ont fait poser mon livre. Mais tout s’emballe dans la seconde partie du roman, lorsque les protagonistes entament une quête digne de La Reine des damnés d’Anne Rice. En plus moderne, incisif et nerveux, grâce à la plume de Morgane Caussarieu.


#En bref

Rouge Venom termine dignement ma lecture des aventures vampiriques de Morgane Caussarieu. J’ai apprécié le rythme de l’histoire et les personnages. Essayez, je suis sûre que vous serez séduits par l’écriture de Morgane Caussarieu

Rouge Venom.- Morgane Caussarieu.- Ed. Actusf.- Coll. Naos.- Disponible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *