Retour à Ellinghurst

Couverture Retour à Ellinghurst

1910. Les enfants Melville grandissent dans le château familial d’Ellinghurst : Jessica rêve de haute société londonienne, sa sœur Phyllis d’études à l’université, leur frère Théo, héritier du domaine, éclipse déjà tout le monde autour de lui. Quand la Grande Guerre éclate, chacun tente de trouver sa place dans un monde en pleine mutation.

C’est alors qu’Oscar Greenwood fait irruption dans leur vie pour la bouleverser à jamais…

Et révéler des secrets de famille enfouis depuis longtemps

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

Je crois que j’ai vu plusieurs fois ce roman tourner sur Instagram et les autres réseaux sociaux. Les gens en disaient beaucoup de bien et l’époque du récit me plaisait… Alors pourquoi hésiter ?

#Vivre pendant et après la Grande Guerre

C’est ce qui m’a plu de prime abord dans ce texte : le fait de suivre la vie de deux personnages appartenant plus ou moins à des catégories sociales différentes durant la Grande Guerre et la période qui la suit immédiatement.

Oscar et Jessica nous fournissent un aperçu de la société anglaise à cette période.

La jeune femme appartient à un milieu très favorisé et encore empêtré dans les conventions sociales du XIXe siècle et va tenter de s’en libérer dans cette nouvelle société en évolution. On la suit sur de nombreuses années et des ellipses nous permettent d’apprécier son évolution et celui du regard qu’elle pose sur le monde qui l’entoure. L’auteur lui a conféré un caractère très affirmé et a (semble-t-il) pris le risque que les lecteurs possèdent des sentiments ambivalents à son égard. Ça a été mon cas, je l’ai trouvée tantôt insupportable, tantôt attachante, mais souvent juste dans sa construction.

Oscar quant à lui appartient à une catégorie sociale moins favorisée. Il est l’image même du fait que l’on peut atteindre ses objectifs grâce à un travail acharné. Sa construction à lui est également plutôt réussie et j’ai été touchée par l’impression de néant qui l’engloutit à plusieurs endroits du texte. Clare Clark a parfaitement su mettre par écrit cette sensation ô combien indescriptible mais palpable.

À travers ces deux protagonistes, c’est tout un portrait de la femme en pleine évolution qui nous est montré. Et à mes yeux, c’est le gros point fort de ce récit. C’est une femme qui prend sa vie en main, qui choisit sa vie, ses relations et ce qu’elle fait de tout cela. On assiste à la vie de femmes fortes, inspirantes, pour qui ce qui nous semble facile était pour elles un combat de chaque instant.

Je n’aurais pas cru apprécier autant suivre la vie quotidienne de ces deux personnes. Des chemins parallèles qui parfois se croisent, interagissent et nous font découvrir la vie quotidienne anglaise dans certaines coulisses.

#En bref

J’ai plutôt apprécié cette lecture. Malgré quelques petites longueurs et le caractère parfois un peu trop empo(r)té de l’un des personnages, j’ai passé un bon moment lors de cette lecture. Et si vous vous laissiez tenter ?

Retour à Ellinghurst.- Clare Clark.- Ed. J’ai lu.- Disponible

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *