Chiens de guerre


Priam, empereur de la Lumière a arraché l’allégeance de Cellendhyll contre la vie de celle qu’il aime. Ce dernier s’est donc engagé comme Lige pour une durée d’un an. A l’autre bout des plans, une meute d’un genre un peu particulier se reforme : celle des Chiens de Guerre, menée par Vargh Loken. C’est eux que Cellendhyll va devoir traquer : des hommes aussi habiles que lui au combat. Mais tout n’est pas blanc dans l’Empire de la lumière. Priam est-il vraiment sincères dans ses paroles ? Que trouvera Cellendhyll en soulevant plusieurs doutes ?

Quel plaisir de retrouver notre Ange favori dans le septième volet de ses aventures ! On aurait pu craindre qu’arrivées au septième tome, les aventures de Cellendhyll se seraient essoufflées. Que nenni messires et gentes dames !
Suivez donc le quotidien mouvementé de Cellendhyll à travers sa mission toujours aussi périlleuse, mais aussi dans ses relations tumultueuses avec Constance de Winter, la dame de confiance de Priam.
Le lecteur un peu effrayé par la tournure des événements de la fin du tome 6 peut se rassurer : l’action occupe une place toujours aussi importante ! Celle-ci arrive de manière ponctuelle. Certes, on peut parfois s’y attendre, mais les combats sont toujours aussi beaux que leur prévisibilité est toute pardonnée !
L’auteur développe toujours sa sensibilité poétique dans les descriptions, notamment celles des paysages qui n’ont rien à envier à de grands romans. Si vous êtes amateur de grands paysages au cinéma, vous aimerez les descriptions réalisées par Michel Robert !
Un nouveau personnage apparaît et amène dans son sillage de nombreuses questions qui préparent (on l’espère en tout cas) un nouveau tome plein de promesses : Vargh Loken, qui dévoile un lourd secret… Cellendhyll est un personnage qui prend de l’envergure et s’épaissit : de peines de cœur en trahison, l’Ange semble être devenue une personne à part entière, dépassant par là le simple personnage romanesque. Une personne que l’on préfère avoir de son côté bien sûr !
Ce septième tome nous mène toujours plus loin dans l’univers de l’Ange du Chaos et dans ses aventures à la recherche de son passé…

Chiens de guerre.- Michel Robert.- Ed Fleuve Noir.- 2012

Le choix d’une vie : entre rêve et réalité (T1)


Deux vies… Deux êtres à part… D’un côté, Kyara… humaine, brillante étudiante, bien entourée par sa famille et ses amis : Gwen et Marco, sa vie n’est que bonheur jusqu’au jour où d’étranges évènements apparaitront dans son quotidien et, entre autres, des visions… De l’autre, Kay… mi sorcière mi vampire, elle combat les êtres de son espèce qui agissent contre les mortels, accompagnée de Gaïa, sa meilleure amie sorcière et Meven, son “sauveur” lors de sa transformation et intégralement vampire… Entre rêve et réalité, comment deux natures aussi différentes réagiront-elles face au choix d’une vie ?


Je voudrais tout d’abord remercier l’auteur, Astrid Lafleur, qui a eu la gentillesse de m’offrir les deux volumes de la saga Le choix d’une vie. A la lecture du résumé de ce premier tome, j’avoue avoir été un peu effrayée et refroidie par une créature mi-vampire, mi-sorcière (les hybrides, quand c’est mal écrit, ça fait pleurer les yeux). C’est donc curieuse que j’ai commencé ma lecture.
Chaque chapitre décrit le quotidien de deux jeune femmes : Kyara, l’adolescente à qui tout réussit, et Kay, une déesse mi-vampire, mi-sorcière, et ce en alternance. Ces deux récits parallèles au début vont lentement s’imbriquer l’un dans l’autre sans que le lecteur s’en aperçoive.

C’est d’ailleurs à mon sens l’un des points forts du livre. L’auteur a su créer deux mouvements. Le premier est celui, lent, de la vie quotidienne de Kyara dans un monde ouaté ou tout est beau et calme. Mais peu à peu, tout bascule sans que l’on puisse déterminer exactement le point de rupture.
Le second est beaucoup plus rapide au début : la vie trépidante de Kay, la chasseuse de vampires. Peu à peu, en revivant son passé, remontent en elle des souvenirs humains qu’elle croyaient enfuis.

Les deux mondes à priori totalement opposés se rejoignent peu à peu pour ne plus former qu’un imbroglio dans lequel le lecteur fouillera joyeusement pour tenter de deviner la décision final : le fameux « Choix d’une vie ».
Comment choisir en effet entre un monde « trop parfait » qui n’est pas sans rappeler celui du Truman Show, et un monde peuplé de vampires avides de sang ?

Ce roman prend parfois des allures de conte moderne, ce qui n’est pas pour déplaire aux amateurs du genre qui sont un peu curieux de nouvelles découvertes ! 🙂
N’ayant pas eu d’a priori au départ excepté à la lecture du résumé, je suis partie sur un jugement neutre. Il a changé, et en bien. De quoi me faire presque changer d’avis sur la littérature vampirique !

Le choix d’une vie, tome 1 : entre rêve et réalité.- Astrid Lafleur.- Rebelle Editions.-  2011

Magie Celtique

Lecteur,Magie Celtique te fera plonger dans un monde merveilleux dans lequel la frontière entre la réalité et l’autre monde n’est pas plus épaisse qu’un cheveux. La magie imprègne l’âme de celui qui sera assez sensible pour la percevoir. C’est ce que six auteurs cherchent à faire ressentir à leurs lecteurs.
De la poésie à toutes les pages et une atmosphère tantôt pesante, tantôt enchanteresse ou très douce mais toujours merveilleuse. Un dépaysement garanti à chaque page.

~ In Memoriam ~

Illiam pleure la disparition de celle qui devait devenir la femme de sa vie. Éperdu de chagrin, il s’enfonce à travers la forêt, et fait une découvertre qui va changer sa vie…
Cette nouvelle regorge de nombreuses connaissances mythologiques à propos des celtes : le lecteur y croisera de nombreuses créatures fantastiques et même Lug, le roi des Dieux. La fin est, certes, prévisible: l’orphelin qui retrouve brusquement son père et les péripéties qui s’en suivent pour retrouver sa bien-aimée par-delà la mort.
Cette prévisibilité n’en est pas handicapante pour autant. Cette nouvelle a tout d’un conte et sa chute est magnifique.
~ Mel ~

Mel est un orphelin recueilli par un pêcheur. A la mort de celui-ci, il est entraîné par son oncle dans une chasse à la licorne. Mais une fois arrivé dans le village de Paimpont, une série d’événements étranges se produisent…
J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur de cette nouvelle pleine de fraîcheur. La geste arthurienne affleure dans ce texte pour apparaître à la fois de façon détournée, à travers plusieurs personnages, et à la fin où l’on apprend l’identité de Mel … Vraiment un bon texte dont j’aimerais lire une version développée !
~ Marwelna la magicienne ~

Une jeune femme est miraculeusement rescapée d’un raid ayant dévasté son village. Désespérée, elle prie Ayalé, une déesse qui finit par lui venir en aide. Commence alors un périple, un véritable parcours initiatique durant lequel la jeune femme devient Marwelna la magicienne…
Cette nouvelle, un peu compliquée si on la lit un peu vite, recèle de nombreux détails montrant la nature au double-tranchant de l’espèce humaine. C’est un véritable périple initiatique que propose l’auteur à son lecteur, voyage qui l’amènera à réfléchir sur lui-même et sa propre nature. Une lecture intéressante aussi intéressante pour l’histoire en elle-même que pour la réflexion qu’elle propose.
~ Le chaudron des âmes ~ 

Vivianne, Arthur et Merlin n’ont pas disparu. Ils sont devenus Séraphins et Archanges. Mais on les rappelle car la démone Morrigan aidée de Mordred a volé le chaudron sur le site de Carnac.
Je suis mitigée par rapport à cette nouvelle… Si j’apprécie de voir plusieurs artefacts légendaires utilisés dans une époque contemporaine, j’apprécie moins de voir des personnages tout aussi légendaires (Arthur, Viviane, Morgane) représentés en tant qu’anges. Mais c’est surtout mon côté ultra-conservateur qui refait surface…
~ Les oubliés ~

Un brillant chevalier errant, Sven, blesse mortellement le fils du roi de Bretagne. Contraint de fuir, il entre et décide de vivre dans le royaume de Brocéliande, forêt dans laquelle il fait la connaissance d’une elfe dont il va tomber éperdument amoureux…
Que de poésie dans cette nouvelle ! Un Roméo et Juliette revisité avec beaucoup de sensibilité et de poésie. Deux amants ne voulant pas être séparés et qui se retrouvent figés mais ensemble pour l’éternité… Juste une très bonne nouvelle.
~ Uffin ~

Le seul bonheur d’Owen, jeune garçon autiste, est de courir le long du tracé d’Uffin, un légendaire cheval. Lorsqu’un jour, le petit garçon se retrouve sur le dos d’un cheval de craie galopant à travers une forêt millénaire.
Retrouvons les légendaires Ceridwen et Cernunnos, mais aussi Nimue et Merlin. L’atmosphère de cette nouvelle est dans l’ensemble oppressante, à tel point qu’on a hâte de la terminer. Mais une réflexion sur le langage permet de s’évader de cette atmosphère avec une telle facilité que la dernière page apparaît alors qu’on ne s’y attend pas.
~ En bref ~
J’ai d’abord été séduite par la couverture que je trouve très jolie. Ce recueil transportera vraiment très loin un lecteur amateur de littératures de l’imaginaire !

De retour de salon…

Le salon Valjoly imaginaire s’est tenu les 3 et 4 novembre pour sa seconde édition. Il s’est d’ailleurs beaucoup développé.

J’ai apprécié la pléthore d’auteurs présents et leur accessibilité. L’ambiance et la bonne humeur étaient au beau fixe pour le plus grand plaisir de tous. C’est sans parler du cadre qui est enchanteur avec sa parure automnale… 🙂

Beaucoup de dédicaces et de livres emportés dans la valise pour Lorient ! 🙂 Si je peux, j’y reviendrai l’an prochain ! 😀

Lecture de la semaine… N°4

Quatrième rendez-vous du lundi 🙂

Semaine de vacances chargée comme vous avez pu le voir… Et plein de livres ramenés dans la valise !

~ En ce moment ~

J’ai peur qu’il se lise extrêmement vite…

Il traîne en longueur… 

~ Après ~
Bonne question, le choix est grand !
Désolée pour l’image verticale, je ne sais pas comment la remettre dans son sens actuel…
Et vous ?

Interview : Jess Kaan



Jess Kaan est né sur les rivages de la mer du Nord, il y a plusieurs décennies.

D’abord publié dans des fanzines dès 1999, Jess s’est ensuite tourné vers des éditeurs professionnels. On l’a trouvé au sommaire de plusieurs anthologies notamment chez Nestiveqnen, les Editions de l’Oxymore, Les Belles Lettres, la revue Canadienne Solaris, Hydromel, Glyphe ainsi qu’en ligne. Un recueil intitulé Dérobade est sorti aux Editions de l’Oxymore en 2004. Certains de ces textes ont été couronnés par des Prix (Merlin en 2003, Prix de l’Armée des Douze Singes en 2005, finaliste du Merlin en 2005)

Les écrits de Jess ont été publiés en France, en Belgique, au Canada, en Pologne, aux USA en Grèce et en Espagne…



1 – Votre entourage vous inspire-t-il lorsque vous écrivez ?

…. Cela arrive… Je suis entouré de chats et il y a chez eux, dans leurs yeux, des mystères insondables.


2 – Quels sont vos auteurs favoris ?

King pour la plupart de ses ouvrages, Masterton, Koontz, Chattam, Scalzi, des auteurs adrénaline. Parce qu’ils écrivent pour offrir la distraction à leur public.


3 – Combien de temps consacrez-vous à l’écriture quotidiennement ?

2 – 3 heures


4 – Qu’est-ce qui vous aide à développer votre imagination ?

Lire, observer s’informer. On ne peut pas être auteur et détaché du monde. Il faut aller au-delà des apparences. Ne pas se focaliser sur ceux qui parlent les plus forts, oser franchir le rubicond.

5 – Pourriez-vous résumer votre style littéraire en un mot ?

En un mot ? Fantastico-social  ?

6 – Comment est née votre passion pour l’imaginaire ?

J’ai toujours aimé ce genre. Je me souviens avoir vu Christine de Carpenter et avoir adoré… J’avais 7 ans, merci Mémé. J’aime le mystère, parce qu’il permet de s’évader d’une réalité très morne.

7 – Avez-vous trouvé ton propre style ou est-il inspiré de plusieurs auteurs que vous aimez ?

Il y a toujours un peu de mimétisme littéraire. Lisez un auteur et rien que lui et forcément, vous retrouverez certaines de ses caractéristiques… Après il est bon de varier les expériences littéraires, de tout lire…

8 – Quel est votre personnage préféré tous genres littéraires confondus ?

Pas Harry Potter. Parce qu’on sait qu’il va gagner, parce que c’est l’élu et que cette notion me gave en littérature. J’ai beau réfléchir, je n’ai pas de réponse.

9 – Un rêve littéraire ?

Un roman ou une nouvelle adaptée pour le cinéma, histoire de partager mes univers avec davantage de monde… C’est beau de rêver ?

10 – Quels sont vos projets pour la suite ?

Un roman jeunesse à paraître chez Les Lucioles. Je suis en train d’écrire un polar dans la série l’Embaumeur. J’ai un autre roman jeunesse en soumission et j’ai hâte de reprendre un roman fantastique qui se passe dans le pas de calais… ah et si les Muses le veulent bien, il y aura peut être un nouveau recueil de nouvelles coécrites avec un ami voire un recueil perso….

Lecture du mois n°2 : octobre

Le second rendez-vous mensuel intitulé “Lecture du mois”, a pour but de mettre en lumière la lecture qui m’a le plus plu durant le mois. 
Cette fois, le gagnant est…

Le puits des mémoires !

~ De quoi ça parle ? ~

Ce tome 2 retrace la suite des aventures de Nils, Karib et Olen et leur fuite éperdue à travers un nouveau royaume, celui du Woltan. Les trois fugitifs sont en quête (et même reconquête de leur identité). Et cette recherche ne sera pas sans surprise…

~ Pourquoi lui ? ~ 

Parce que revenir de temps en temps à de la fantasy comme on aime, ça fait du bien. Les personnages sont toujours aussi attachants, et je me suis liée à eux dès leur réveil dans les premières pages du Tome 1. 
L’auteur manie le suspens avec brio, et réussit (fait assez rare) à le maintenir à un haut niveau jusqu’à la dernière ligne, au sens propre du terme !
Si vous souhaitez passer un bon moment avec de la bonne fantasy, je vous conseil le Puits des mémoires tome 1 et 2 ! 🙂
Je vous rappelle qu’un concours est organisé sur ce blog pour gagner ce livre. Vous avez jusqu’au 20 novembre à minuit pour y participer ! Le gagnant recevra un exemplaire du Fils de la lune, et les quatre autres des jolis marque-page ainsi que des affiches. C’est par là que ça se passe ! 🙂

De retour de salon…

Hello tout le monde ! Vous avez sûrement pu constater, si vous me suivez sur Facebook et/ou Twitter, que j’étais présente ce samedi au Salon Fantastique de Paris !
Ce salon, organisé par Guillaume Besançon (Jeux de rôle magazine/Promenons-nous dans les bois), était consacré aux mondes imaginaires. Beaucoup d’auteurs étaient présents ! L’ambiance était sympathique, les visiteurs détendus et les commerçants sympathiques !
Ça a été pour moi l’occasion de rencontrer plusieurs bloggeuses dont Petite Trolle que j’ai été ravie de voir. 🙂
Beaucoup de dédicaces aussi ! Et la rencontre tant attendue avec Gabriel Katz qui m’a dédicacé mes deux tomes du Puits des mémoires
Le tome 2
Le tome 1
J’ai pu aussi rencontrer et échanger avec Oliver Péru, qui m’a appris que la saison 3 d’Hero Corp (à laquelle il participe) aller voir le jour au début de l’année prochaine ! 🙂
J’ai pu revoir Nathalie Dau, qui m’a amicalement gratifié d’une superbe dédicace ! 
Et enfin, une belle découverte : La geste d’Alban, de Jean-Luc Marcastel
Un grand merci à Guillaume et Fabrice que j’ai eu grand plaisir à revoir :), et à l’équipe des Ombres d’Esteren pour m’avoir accueillie au sein de leur équipe ! 😀