[TOP] Dix livres dont je ne me séparerais pour rien au monde

Aujourd’hui, nous sommes samedi. La semaine de travail s’achève et il est largement le moment de se détendre avec un petit top qui va bien. Voilà un long moment que je n’en avais pas proposé sur le blog et il me semble important de réparer ce préjudice. Et puis, cette semaine, la thématique du “Top ten tuesday” m’intéresse. Mais comme d’habitude, je n’ai fait que m’en inspirer ! Aujourd’hui,

Les dix livres dont je ne me séparerais pour rien au monde !



Question imaginaire

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine 
Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Autres genres littéraires


Couverture Dans les forêts de sibérie  Afficher l'image d'origine
Couverture Comme un roman 
Quels sont les vôtres ? En avons-nous en commun ? Dites-moi tout !

Point lecture

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien en cette fin de week-end glacial… Moi, je le passe une tasse de thé près de moi, un roman et un fond sonore. Je pourrais passer des heures comme ça ! J’avoue que je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de lire ce week-end. Y’a des fois comme ça ! Et en plus, j’ai oublié mon livre et je ne le retrouverai que dans quinze jours.

À ce propos, je pense qu’il est l’heure de se pencher sur mes lectures !

#En Pause

Couverture La Horde du Contrevent
Par la force des choses quoi… Je l’ai oublié ! Et puis faire une petite pause dans la complexité de ce texte n’est pas de refus.

#C’est en cours

Couverture La 25e Heure

#Pour les transports

Couverture Ecriture : Mémoires d'un métier
J’étais au Salon Fantastique le week-end dernier ! Et plutôt que de faire un point lecture (étant donné que niveau lecture ça n’avait pas été ça non plus), je vous ai fait un retour de salon

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? Dites-moi tout !

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? 

Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… 

Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. 

Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.


#Comment je me suis retrouvée avec ce livre

C’est un peu par hasard que j’ai acheté ce titre dans une bouquinerie. J’en avais bien entendu parler de nombreuses fois et ce roman a plutôt bonne presse. Cette rencontre trouvaille m’a donc décidé. Et je suis vraiment ravie d’avoir fait cet achat !

#Un genre très particulier : l’épistolaire

Première chose qui (m’a) fait plaisir, le format de cette histoire : l’épistolaire. Je n’avais pas rencontré ce genre romanesque depuis longtemps et lire cette succession de lettres m’a fait vraiment plaisir. Tout est dévoilé par petites touches, tantôt discrètes, tantôt par le biais d’une révélation fracassante. Et on ne peut pas vraiment s’attendre à ce qui sera raconté, contrairement à la forme classique du roman.

Le background de l’histoire, ainsi que celui qui occupe l’intrigue est très intéressant. On retrouvera en effet la vie quotidienne des habitants de l’île de Guernesey, en particulier durant la Seconde Guerre mondiale. Pas de fascination morbide, mais cette période m’intéresse particulièrement, surtout sur l’aspect social. La cohabitation forcée entre les autochtones et les soldats allemands et leurs relations est un point qui m’intéresse beaucoup ! Et là, je suis servie. Les habitants s’en donnent à cœur joie et dévoilent cette petite Histoire à travers des moments du quotidiens ô combien plus révélateurs que ce que peuvent nous apprendre les manuels.

L’amour de la lecture. Vous vous doutez que j’ai beaucoup apprécié cette thématique. Les personnages ont formé un cercle littéraire certes, mais c’était surtout pour éviter la prison pour cause de non-respect du couvre-feu. Alors, ils ont lu, un peu forcés. Mais ils y ont pris goût et leur fameux cercle littéraire des amateurs de tourte aux épluchures de pommes de terre a continué et pris de l’ampleur. Au risque de paraître niaise, je trouve ça beau. Et chaque protagoniste y va de sa petite lettre dans laquelle il décrit quelle lecture il a faite et ce qu’il en a retiré. C’est beau, non ?
Autre point fort de ce genre épistolaire, on découvre les personnages petit à petit à travers leurs lettres et/ou ce que l’on dit d’eux. Et ce biais des lettres me paraît vraiment enrichissant. L’intrigue se monte ainsi toute seule et tout en douceur. J’ai enchaîné les lettres sans pouvoir m’arrêter. 

Et s’il fallait relever un élément un peu moins bon que le reste : le niveau de langue et d’écriture des personnages qui reste toujours le même. On pourrait s’attendre à une bien meilleure qualité de la part de l’auteur et de ses éditeurs tandis que les habitants de Guernesey, peu instruits, aurait dû être un peu plus incertain. Mais ici non. Et ce qui pourrait être (et est) un point fort, la qualité de l’écriture de l’auteur, devient un petit bémol pour moi. 
On reste quand même sur un récit de qualité hein. 

#En Bref

Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates est un petit coup de cœur pour moi. D’autant que je ne m’attendais pas du tout à autant apprécier cette histoire ! Alors si vous aimez les lettres, ou que vous voulez découvrir ce genre à travers une écriture moderne, n’hésitez pas !

Point lecture

Bonjour tout le monde ! Une nouvelle semaine commence dans un mois de novembre plutôt doux. Moi qui aimes les mois froids qui donnent envie de se blottir chez soi, du thé ou toute autre boisson chaude en main avec un livre. Mais tout bien réfléchi, cet été indien est plutôt agréable aussi comme temps !
La semaine passée, j’ai terminé le premier tome de la Quête d’Ewilan et le recueil Chants de Totems paru aux éditions Argemmios (RIP). Plein de lectures et je compte bien continuer sur cette lancée !

Parce qu’il me faut aussi un livre pour les transports en commun, voici celui que je commence aujourd’hui même ! Au-delà des recettes de cuisine, c’est un autre volet du Disque-Monde qui va s’ouvrir à moi… 🙂
Peut-être connaissez-vous ce youtubeur et sa chaîne intitulée e-penser de vulgarisation scientifique. Attention, j’entends par vulgarisation une explication de grandes thématiques scientifiques à des gens qui n’y entendent rien. Comme moi quoi ! En plus, y’a des références à Kaamelott, j’ai hâte d’en apprendre plus !
Vous lisez quoi vous ?

Ils en prennent de la place, ces auteurs…

Ma bibliothèque regorge de livres, à tel point que certains rayonnages sont doublés pour gagner un peu de place. Vous vous en doutez, il y a de nombreux auteurs différents. Mais quels sont ceux qui prennent le plus de place sur les étagères ? Telle est la question…

1# J.R.R. Tolkien
Afficher l'image d'origine
 18 titres en tout. Est-il utile de le présenter ? Je ne vous ferai pas cet affront !
2#Robin Hobb
Afficher l'image d'origine
L’Assassin Royal, mais aussi les trois premiers tomes des Aventuriers de la mer, le premier tome de sa nouvelle série, les trois premiers de Serpents et dragons, même les deux intégrales du Soldat Chamane ! 18 titres en tout. 🙂
3# R.A. Salvatore
Afficher l'image d'origine
16 titres de cet auteur. Il faut dire que quand on commence une saga qu’on adore, on va jusqu’au bout !
4#Michel Robert
Afficher l'image d'origine
L’un de mes auteurs favoris de fantasy française. 11 titres en tout, dont un non lu !
5#Arto Paasilinna
Afficher l'image d'origine
J’adore sa plume, j’adore son humour… L’un de ses romans, Le Lièvre de Vatanen est d’ailleurs l’un de mes favoris. Que vous dire d’autre ? Lisez le ! En tout, il y a 8 titres de cet auteur dans ma bibliothèque.
BONUS# Pierre Pevel
Afficher l'image d'origine
Et pas des moindres, loin de là. Je ne peux pas ne pas parler de cet auteur qui est pour moi l’un des plus talentueux que je connaisse. En tout, 7 titres sont dans ma bibliothèque. Dans l’attente de commencer sa nouvelle série et de finir les Lames du Cardinal…

Lecture du mois : Juin 2015 !

Hello tout le monde ! Je me fais plutôt discrète sur le blog depuis plusieurs semaines maintenant… Je connais un léger vide en lectures, je suis toujours sur les mêmes depuis un petit moment. Le mois dernier a été plutôt chargé côté professionnel : je développe mon blog dédié au jeu de rôle grandeur nature et mes rares moments de liberté lui étaient dédiées. Et c’était la période des examens de fin d’année. Autant dire que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour moi !
J’ai lu trois livres durant le mois de juin… il est temps de décider lequel a été mon favori !


#L’Hiverrier de Terry Pratchett

~ De quoi ça parle ? ~

Tiphaine a réussi à se mettre dans de beaux draps… elle est assidûment courtisée par l’Hiverrier. Pourquoi ? Elle n’a pas pu s’empêcher d’entrer dans la danse que mènent l’Hiver et l’Été durant une nuit. Alors, elle doit assumer ses missions de sorcière et celles de la dame de l’été. 

~ Pourquoi ce livre ? ~

Déjà car il s’agit d’un Pratchett. Il met en scène dans cette histoire des personnages hauts en couleur : les Mac Feedle, le fromage, les sorcières et surtout l’Hiverrier. Ce personnage qui cherche par tous les moyens de ressembler à un être humain…
C’est une histoire qui mélange habilement un humour léger à des passages où les émotions sont nombreuses. L’écriture est toujours aussi magistrale et donne envie de parcourir les chemins du Disque-Monde. 

#En Bref

Je vous conseille une fois de plus cette lecture et cet auteur ! Vous passerez un excellent moment. En plus, La Mort fait une petite apparition.

#En juin, j’ai aussi…
  • Découvert une nouvelle auteure : Patricia Mc Killip
  • Obtenu ma première année de master métiers de la rédaction avec la mention bien
  • Terminé mon stage de six mois en édition
  • Eté aveugle dans le XIXe siècle londonien et une chirurgienne un peu frappée dans un univers médiéval fantastique…


Et vous alors, racontez-moi tout ! 🙂

Cygne, intégrale

Couverture Cygne, intégrale
Corleu, était différent des autres errants avec ses cheveux couleur lune et sa fascination pour les légendes : celle du Cygne, du Roi d’or dans sa maison noire, de l’Aveugle qui voit à travers son anneau du temps, de la danseuse des rêves et son ours blanc…
Alors qu’il se promenait en lisière de la forêt, au milieu des marais, il franchît la porte interdite et se retrouva au plus profonds des mystères, perdu dans les légendes de son enfance…


Avant que l’on me propose la lecture de cette intégrale, je n’avais jamais entendu parler de cette auteure. Eh bien elle m’a laissée songeuse…

Au sens propre du terme, car ce sont deux contes oniriques que nous propose Patricia McKillip. Ce texte est une véritable invitation au voyage par le rêve. Je suis à chaque fois sortie de cette lecture dans le même état que lorsque je quitte un rêve… C’est une sensation que je retrouve rarement dans mes lectures qui me procurent d’autres émotions… Celle-ci a été une bonne expérience !

J’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. L’écriture de Patricia McKillip crée une distanciation entre le lecteur et les protagonistes de l’histoire, due à leur statut de figures légendaires. Une identification difficile donc, mais qui n’enlève pas pour autant la qualité des personnages. J’ai vraiment eu l’impression de me plonger dans une épopée onirique digne des grands auteurs classiques. 

L’auteure nous propose une écriture très poétique où chaque mot semble délibérément choisi pour résonner avec les autres et former une musique propice pour rendre le lecteur réceptif. Des descriptions aux dialogues en passant par la narration, tout est fait pour nous faire voyager et nous plonger dans un état contemplatif. Un peu comme si un conteur nous dévoilait son histoire d’une voix douce au coin d’un feu crépitant. 

Tous les paysages décrits semblent vaporeux, faits de brume et prêts à s’évaporer au moindre geste un peu brusque. S’il est un peu difficile d’appréhender certaines scènes, celles que l’on capte sont un vrai plaisir à lire et à s’imaginer. Le pays même où se déroule l’action possède une géographie, une histoire vague, comme forgé par des mythes. 

Deux histoires pouvant être lues séparément sont proposées dans cette intégrale, avec comme lien des personnages récurrents. J’ai préféré le premier texte qui s’inscrit beaucoup plus dans la mythologie de l’univers de l’auteur. La fantasy y est beaucoup plus éthérée et cette interaction de Corleu, le protagoniste, avec les personnages de légende est un plaisir à lire. 

Mais la seconde partie nous emmène dans un pays étrange et dangereux, peuplé de créatures dangereuses et invisibles quand elles le souhaitent, les dragons. Si j’ai une légère préférence pour le premier texte, cette seconde partie m’a plu pour l’action et le rythme plus enlevé de l’histoire. 

C’est donc un récit vraiment dense que nous propose l’auteure, mais aussi un texte très riche en ressentis sur lesquels est mis l’accent. La plume de l’auteur inclut chaque action dans une délicate gangue d’émotions et d’affects parfois difficiles à percer. Malheureusement, les actions se perdent parfois dans de longues pauses descriptives où la plume confine parfois à la poésie. C’est un style que j’ai plutôt apprécié malgré les longueurs. Mais je comprendrais aisément qu’il puisse rebuter d’autres lecteurs. 

#En Bref


L’intégrale du Cygne a été un bon moment de lecture. L’écriture très poétique et l’aspect mythologique et onirique témoignent d’un grand talent de l’auteur. Difficile avec cette écriture de ne pas perdre ses lecteurs dès les premières pages. 
Défi relevé, je vous conseillerais assez cette intégrale. 

Point lecture !

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que votre week-end ensoleillé s’est bien passé ! Et comme d’habitude, que vous avez fait ce que vous aimez le plus pour vous détendre… J’ai beaucoup travaillé hier, ce qui explique la parution un peu tardive de cet article. A deux heures du matin, je n’ai pas eu la force de l’écrire. ^^ 

Où en suis-je dans mes lectures ? 


#L’intégrale du Cygne de Patricia Mc Killip

J’en suis à peu près à la moitié de ce gros livre. J’ai parfois du mal à suivre l’histoire tant elle mélange réalité et rêve, passé et présent. Mais je n’ai pas à m’accrocher de trop pour suivre cette lecture qui me plaît toujours autant. L’écriture est une porte ouverte au voyage et je suis heureuse d’avoir eu l’occasion de connaître cet auteur que je ne connaissais pas.

#Le Royaume de l’été de James A. Hetley

J’ai commencé ce livre trouvé sur une brocante. L’histoire est intéressante et mêle mythologie celtique, légendes arthuriennes à la froideur du Maine (USA). L’intrigue traîne un peu en longueur dans le récit, mais c’est une lecture plaisante que j’apprécie.

Et vous, où en êtes-vous dans vos lectures ? 🙂

Le point lecture de la semaine dernière est par ici !

Point lecture !

Bonjour tout le monde ! J’espère que tout va pour le mieux pour vous, que vous avez passé un week-end reposant (pont ou pas) et que votre semaine sera comme vous le souhaitez ! Le mien a été studieux… rédaction du mémoire de stage et d’une petite chronique d’un manuel de jeu de rôle ! Et j’ai terminé La Saga des 9 mondes de Pierre Efratas !
C’est donc une nouvelle semaine, avec de nouvelles lectures qui s’ouvre à moi !


#L’Hiverrier de Terry Pratchett

Un peu d’émotion à la lecture de ce livre, à double titre même. C’est le dernier publié par Pratchett avant son décès d’abord. Je n’ai pas lu tous ses romans, mais savoir que celui-ci est le dernier paru m’incite à le savourer. Ensuite… Je renoue avec le site Mythologica sur lequel mon avis sera d’abord publié !

#La Légende de Kaelig Mervan T1 – La Prophétie de Viviane de Romain Godest

A peine sortie de la mythologie nordique, je replonge dans les légendes arthuriennes que j’adore ! J’ai hâte de commencer ce roman à la très belle couverture illustrée par Brucero 🙂
Voilà pour ma semaine de lecture ! Et vous, où en êtes-vous ?

Top 10 !


Parmi tous les livres qu’on lit, il y a forcément quelques auteurs qui sortent du lot et dont on aime particulièrement les romans. Personne n’a les même, et c’est toujours un plaisir de découvrir les auteurs favoris de ses amis. 
Ce petit top recense donc les 10 auteurs de fantasy contemporaine incontournables !


AUTEURS INTERNATIONAUX

J.R.R. Tolkien est pour moi l’un des auteurs fondateurs de la fantasy telle qu’on la connaît aujourd’hui. Un maître du genre !


Disparu il y a peu, Terry Pratchett est lui aussi le créateur d’un univers complexe et haut en couleur. Si je l’ai découvert sur le tard, je n’ai plus qu’à découvrir le reste de son oeuvre. 


Robin Hobb est un auteur extrêmement prolifique. Après plusieurs saga de grande ampleur, elle continue à nous régaler de ses histoires et des aventures de ses personnages. Si j’apprécie moins Le Soldat Chamane, je suis vraiment fan des aventures de l’Assassin Royal !

R.A. Salvatore est le créateur de la Légende de Drizzt, l’elfe noir. Tout simplement l’un de mes personnages fictifs favoris !

Michael Moorcock. Peut-être ne connaissez-vous pas son nom. Mais vous avez, si vous aimez la fantasy, forcément entendu parler du Multivers et d’Elric des Dragons ! J’aime cette notion de multivers ainsi que la dimension épique de ses romans. Un plaisir à lire !

AUTEURS FRANCOPHONES

Fabien Clavel. Qu’il écrive pour la jeunesse ou pour les adultes, ses textes sont toujours d’aussi bonne qualité. Mon texte favori ? Les Légions dangereuses, et le diptyque Nephilim. Un régal que je vous conseille de tout cœur !

Description de cette image, également commentée ci-après
Nathalie Dau. Plus qu’un auteur que j’apprécie, c’est une véritable amie sur qui on peut compter. Je n’aime pas dévoiler des éléments de ma vie privée, mais je ne peux pas m’en empêcher ici. Merci pour tes textes magnifiques et emplis de poésie que j’aime lire et relire juste pour faire revivre ces tonnes d’émotions positives !
Si je devais vous donner un conseil de lecture… toute sa bibliographie !

Michel Robert est un écrivain que je suis depuis plusieurs années maintenant. Il a créé un univers vraiment réaliste, ses scènes d’actions sont vraiment visuelles, et ses personnages sont vraiment attachants chacun à sa manière. Et s’il ne sourit pas sur les photos, il n’en reste pas moins très sympathique en vrai !

Olivier Péru est dessinateur, scénariste BD et écrivain. Un artiste complet en somme. Ses romans, qu’il a écrit seul ou en collaboration, sont de magnifiques histoires, et très bien écrites par dessus le marché. 

Et le dernier mais pas des moindres, Anthelme Hauchecorne. Derrière ce nom original se cache un écrivain très doué dans le maniement de la langue française, à la répartie mordante et à l’imagination débordante. 


Tous ces auteurs ont une écriture très différente les uns des autres. Mais s’ils méritent de figurer dans cette liste, c’est parce que chacun d’entre eux a su me toucher, et que j’aimerais ne pas les connaître simplement pour le plaisir de redécouvrir leurs romans !