Lecture du mois : Avril 2015 !

Encore un mois d’écoulé dans cette année 2015 ! Et plein de lectures ! J’ai repris le travail, mais cela ne m’a pas empêché de beaucoup lire ! J’ai lu en tout neuf romans, de genre très différents : du roman contemporain, du steampunk, de la fantasy, du fantastique… Du papier et du numérique aussi, avec deux romans lus sur liseuse. 

Mais lequel a eu ma préférence ? Venez le découvrir tout de suite !


L'évangile cannibale par Clavel
#De quoi ça parle ?

L’apocalypse zombie a eu lieu. Mais Mat et ses compères de la maison de retraite l’ont su et se sont calfeutrés pendant 40 jours pour survivre ! Et quand vient l’heure de tout explorer, le danger a pris la forme de zombie et rôde à chaque coin de rue… et dans les frigos.


#Pourquoi ce livre ?

Zombi vs Papi. Si cette petite phrase n’attire pas votre oeil et ne vous rend pas curieux, c’est que quelque chose ne tourne pas rond dans le monde ! Vous vous en doutez, j’ai adoré le pitch, et après avoir lu les premières pages, je me suis décidée !
Ce livre est rempli d’humour, vous vous en serez douté, mais il s’agit aussi d’un portrait acide sur la manière dont le troisième âge est vu dans notre société moderne. Et ce n’est pas beau à voir. Fabien Clavel laisse aussi un peu de place à l’émotion qui m’a étreint à la fin de l’histoire.
En bref, L’Évangile cannibale est une histoire qui se lit (très) vite et qui est écrite par un auteur de grand talent. Je vous la conseille !

#Et à propos du reste ?

  • Durant le mois d’avril, j’ai eu l’occasion de découvrir Bohême, un roman steampunk écrit par Mathieu Gaborit. C’est d’ailleurs la première histoire de cet auteur que je découvre. Je compte continuer ma découverte !
  • J’ai eu l’occasion de voyager en Faërie avec la très bonne anthologie Trolls et légendesL’Épée brisée de Poul Anderson et le troisième tome des Héritiers de l’Aube
  • Je me suis plongée avec curiosité dans The Book of Ivy. Un roman agréable à lire.
  • Et enfin, j’ai vécu l’horreur de l’univers lovecraftien dans l’Abomination d’Innswich

Rendez-vous le mois prochain pour une nouvelle lecture du mois !

Hantise

Couverture Les héritiers de l'aube, tome 3 : Hantise

Versailles, 1672. 

Des lettres saisies au décès de l’officier Sainte-Croix déclenchent un scandale retentissant. Tous s’en avisent, poisons, vengeances et messes noires gangrènent la cour de Louis XIV. Débarqués de Londres, les Héritiers se retrouvent aux abois. La famille est brisée. Privés des talents d’Alex et de Laure, blessée, ils ont peu d’espoir de conquérir la Pierre d’Émeraude. 
Seul un Primo-Sorcier pourrait les aider, mais le comte de Saint-Germain est censé naître dans vingt ans. Au coeur de ce monde fait d’intrigues, d’autres démons que les Fomoré perpétuent le Mal. Sainte-Croix n’a pas rendu son dernier souffle ensorcelé. Nos héros vont l’apprendre à leurs dépens, un maître des rituels satanistes se moque de la mort.


Troisième (et dernier ?) volet des aventures des Héritiers à travers l’espace et le temps. Ce tome adopte une tonalité beaucoup plus sombre et l’histoire se déroule dans une ambiance plutôt oppressante. Il faut dire que l’ambiance n’est pas au beau fixe depuis la fin de leur précédente aventure. Dont je ne vous dirai rien, je vous invite à lire le second tome !
Le passage entre cette histoire et l’épisode précédent est plutôt brutal et on assiste à de nombreux changements dans l’histoire. Alex a rejoint le clan des Fomoré et les Héritiers se retrouvent seuls dans une époque dont ils ne connaissent que peu les mœurs et les habitude. Assister aux aventures de ces personnages a été un bon moment à lire, car Patrick Mc Spare a su relancer l’intrigue lorsqu’elle menaçait de s’essouffler et à créer des rebondissements aux endroits adéquats

L’auteur a su prendre son temps pour nous offrir une histoire à l’intrigue bien bâtie dont le rythme va croissant jusqu’à s’emballer dans les dernière pages du livre pour nous offrir un bon final. Malgré tout, je m’attendais à une conclusion plus éclatante d’actions et de révélations. Petite déception pour moi de ce côté là.

J’apprécie, comme dans les tomes précédents, le traitement psychologique des personnages. Celui-ci est central dans l’histoire et m’a paru très bien traité. C’est avec attention, parfois même avec plaisir que j’ai suivi les évolutions, circonvolutions et doutes des personnages sur un plan mental. Patrick Mc Spare a réussi à transmettre une empathie qui dépasse le cadre de l’histoire et touche le lecteur. On assiste également à la dualité nouvelle d’Alex, j’ai apprécié le traitement de cette particularité. 

L’écriture de ce roman enfin est vraiment fluide, donne clairement envie d’aller plus loin dans sa lecture. Et si on peut relever quelques tics d’écriture, ils ne gâchent en rien cette lecture. Jamais deux sans trois, Patrick Mc Spare propose un environnement historique dans lequel on a l’impression d’évoluer tant il est bien décrit et documenté. Le Paris du XVIIe siècle, avec ses cours des miracles est captivant, et j’aurais aimé l’explorer, bien à l’abri derrière les pages du roman.

Les Héritiers de l’Aube est une trilogie prenante. Si certains des personnages principaux peuvent être un peu énervants, comme Alex, assister à leur adaptation à des environnements qu’ils ne connaissent pas est une expérience vraiment très intéressante. On peut aisément s’imaginer à leur place et réfléchir à la réaction que nous aurions nous-mêmes. 
Finalement, l’histoire se répète. Il ne faut pas s’attendre à du nouveau à chaque tome concernant l’intrigue, puisque la quête s’étend sur les trois volets de la trilogie. Voir à chaque fois la pierre d’émeraude s’échapper dans une autre époque est un peu lassant, il faut l’avouer. Alors on se rabat sur l’instant présent. Heureusement, les péripéties ponctuelles, qui se superposent parfois à l’Histoire, sont fort intéressante.
J’ai particulièrement apprécié toute la dimension celtique en trame de fond de l’histoire, mais j’aurais aimé assister à davantage de scènes se déroulant à cette époque. Il y a aussi les personnages historique que l’on rencontre durant cette histoire. C’a été un véritable plaisir de lire ces rencontres avec Nicolas Flamel et Raspoutine. 

#En Bref

De manière générale, je conseillerais la lecture de cette trilogie à tous ceux, adolescents ou adultes qui apprécient les récits d’aventures à où l’Histoire est revisitée. Il y a de petits couacs, mais rien de redhibitoire à mes yeux. Les Héritiers de l’Aube est une trilogie très bien documentée, et ça se voit. 
Une bonne lecture en somme !

Les Héritiers de l’Aube T3 – Hantise.- Patrick Mc Spare.- Ed. Scrinéo. – 400 pages

Top 10 !


Parmi tous les livres qu’on lit, il y a forcément quelques auteurs qui sortent du lot et dont on aime particulièrement les romans. Personne n’a les même, et c’est toujours un plaisir de découvrir les auteurs favoris de ses amis. 
Ce petit top recense donc les 10 auteurs de fantasy contemporaine incontournables !


AUTEURS INTERNATIONAUX

J.R.R. Tolkien est pour moi l’un des auteurs fondateurs de la fantasy telle qu’on la connaît aujourd’hui. Un maître du genre !


Disparu il y a peu, Terry Pratchett est lui aussi le créateur d’un univers complexe et haut en couleur. Si je l’ai découvert sur le tard, je n’ai plus qu’à découvrir le reste de son oeuvre. 


Robin Hobb est un auteur extrêmement prolifique. Après plusieurs saga de grande ampleur, elle continue à nous régaler de ses histoires et des aventures de ses personnages. Si j’apprécie moins Le Soldat Chamane, je suis vraiment fan des aventures de l’Assassin Royal !

R.A. Salvatore est le créateur de la Légende de Drizzt, l’elfe noir. Tout simplement l’un de mes personnages fictifs favoris !

Michael Moorcock. Peut-être ne connaissez-vous pas son nom. Mais vous avez, si vous aimez la fantasy, forcément entendu parler du Multivers et d’Elric des Dragons ! J’aime cette notion de multivers ainsi que la dimension épique de ses romans. Un plaisir à lire !

AUTEURS FRANCOPHONES

Fabien Clavel. Qu’il écrive pour la jeunesse ou pour les adultes, ses textes sont toujours d’aussi bonne qualité. Mon texte favori ? Les Légions dangereuses, et le diptyque Nephilim. Un régal que je vous conseille de tout cœur !

Description de cette image, également commentée ci-après
Nathalie Dau. Plus qu’un auteur que j’apprécie, c’est une véritable amie sur qui on peut compter. Je n’aime pas dévoiler des éléments de ma vie privée, mais je ne peux pas m’en empêcher ici. Merci pour tes textes magnifiques et emplis de poésie que j’aime lire et relire juste pour faire revivre ces tonnes d’émotions positives !
Si je devais vous donner un conseil de lecture… toute sa bibliographie !

Michel Robert est un écrivain que je suis depuis plusieurs années maintenant. Il a créé un univers vraiment réaliste, ses scènes d’actions sont vraiment visuelles, et ses personnages sont vraiment attachants chacun à sa manière. Et s’il ne sourit pas sur les photos, il n’en reste pas moins très sympathique en vrai !

Olivier Péru est dessinateur, scénariste BD et écrivain. Un artiste complet en somme. Ses romans, qu’il a écrit seul ou en collaboration, sont de magnifiques histoires, et très bien écrites par dessus le marché. 

Et le dernier mais pas des moindres, Anthelme Hauchecorne. Derrière ce nom original se cache un écrivain très doué dans le maniement de la langue française, à la répartie mordante et à l’imagination débordante. 


Tous ces auteurs ont une écriture très différente les uns des autres. Mais s’ils méritent de figurer dans cette liste, c’est parce que chacun d’entre eux a su me toucher, et que j’aimerais ne pas les connaître simplement pour le plaisir de redécouvrir leurs romans !