Point lecture !

Hello tout le monde ! Une nouvelle semaine commence. Durant la précédente, j’ai pu avancer dans mes lectures et j’en ai terminé plusieurs ce week-end. Beaucoup de mouvement donc !
 

Voici où j’en suis dans mes lectures en cours.

Continuer la lecture de « Point lecture ! »

Humaines, trop humaines

Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis une sorcière. Une vraie cette fois. Ignorée durant toute mon existence par mes consœurs, voilà que la Grande Mère a enfin décidé de m’intégrer dans un convent. Mais pas le temps de m’interroger sur cet étrange revirement de situation. Au même moment, tous les vampires du Cénacle Majeur viennent de périr dans un mystérieux attentat, laissant à l’étude notariale de mon oncle la délicate question de la succession à régler et la garde d’un étrange coffre qui attire bien des convoitises. Serait-ce à cause de lui d’ailleurs qu’une pieuvre géante de l’espace s’est mise en tête de nous rayer de la surface de la Terre ?
 
Ma parole, tout l’AlterMonde semble devenir fou au même moment.

Il ne manquerait plus que la fin du monde…

 

Continuer la lecture de « Humaines, trop humaines »

Point lecture

Il paraît que le week-end est fait pour se reposer. J’ignore qui a affirmé ça, mais c’est faux dans mon cas. Deux murder-parties à mon actif durant lesquelles j’ai eu l’occasion d’incarner un personnage de soap-opera et un pirate… énergumène. Mais peu de temps pour lire !
 

J’ai néanmoins quelques lectures en cours…

Continuer la lecture de « Point lecture »

Point lecture

Après une semaine, plutôt chargée avec ma participation à l’organisation d’un salon dans le cadre de mon travail, j’ai enfin trouvé un peu de temps pour lire ! Enfin, trouvé la volonté pour me plonger dans une lecture. J’avais le temps, mais je suis rentrée lessivée tous les soirs… Difficile de faire autre chose que dormir !

Où en suis-je du coup ?


#C’est fini

Couverture Une aventure d'Alexia Tarabotti, Le Protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans âme

J’ai vraiment bien fait de retenter cette lecture. J’ai réussi à apprécier l’humour de l’auteur, sa maîtrise de l’intrigue et cet univers avec de la fantasy en filigrane. L’avis arrivera sûrement vite !

#C’était en pause

Couverture L'Ordre Terne, tome 1 : La Prophétie des Sables

Je ne suis vraiment pas motivée à le reprendre… je n’ai pas un bon feeling avec ce livre. Mais bon. Il reste moins de la moitié à lire, alors courage ! Je n’aime pas abandonner une lecture !

#C’est en cours

Couverture Les questions cons

Ce livre m’a été offert à mon anniversaire. Je suis ce vidéaste depuis quelques mois sur Youtube et je suis curieuse de voir ce que donne la version écrite de ses vidéos. J’espère simplement qu’il ne s’agit pas d’une redite. Affaire à suivre !


J’ai décidé d’essayer de comprendre un peu l’univers et les travaux de ce grand scientifique. Et il paraît qu’il s’agit d’un très bon livre de vulgarisation. Espérons qu’il soit à l’épreuve de la noob que je suis en matière de physique et d’astronomie…

Entretien avec un vampire


Une petite chambre sombre, la nuit tombée. Un jeune journaliste se tient dans un fauteuil et attend avec impatience un récit qui, il est loin de s’en douter, va changer sa vision du monde. Car celui qu’il interroge s’appelle Louis et est âgé de plus de deux-cent ans, un vampire. 
Il va lui narrer son existence nocturne, à défaut de raconter sa vie : sa rencontre avec Lestat, puis ses nombreux voyages et toujours ce mal-être qui l’habite toujours. 
Ami lecteur, es-tu prêt à plonger dans une existence sombre et tumultueuse mêlant faste et décadence ?


Anne Rice. Pour beaucoup, ce nom de signifie pas grand chose. Mais ce titre, Entretien avec un vampire, est bien connu ! L’auteur est connue pour ses célèbres Chroniques des vampires, avec notamment Lestat le vampire et la Reine des Damnés.

Le début d’Entretien est pour le moins surprenant. Alors que l’on s’attend à être plongé immédiatement dans la vie du héros, on se retrouve in medias res dans une conversation entre ledit vampire (ouf, déjà ça !) et un jeune homme. Mais tout est très vite expliqué, et les quelques pages de cette sorte de « prologue » sont bien vites avalées.

Car ce roman se lit très vite, tant les aventures de Louis et Lestat sont hautes en couleur et picaresques. Nous les suivons dans leurs voyages à travers les pays et les époques et sommes les témoins de leur capacité d’adaptation aux coutumes et habitudes vestimentaires du lieu et de l’époque. 

Le récit se déroule en grande partie au XIXe siècle, ce qui mène l’histoire à aborder plusieurs détails historiques, ce qui renforce son réalisme. Encore un point positif.

L’auteur dresse de fins portraits psychologiques de ses personnages, qui à la fois se complètent et se révèlent les exactes opposés. De plus, chaque vampire dispose d’une vision personnelle de la vie éternelle, ce qui m’a paru extrêmement intéressant à lire. Elle a de plus réussi à ne pas rendre ses personnages trop humains, en leur insufflant quelques traits de caractères (souvent légers), ne laissant que peu de doutes à ce sujet.
Les amateurs d’histoire de vampires brillant au soleil, ou sexy au plus haut point seront déçus ! Entretien avec un vampire s’inscrit dans la droite lignée de la littérature vampirique « classique » qu’elle renouvelle tout de même. 

Une très bonne lecture que je conseille vivement, que vous ayez vu le film ou non !

Entretien avec un vampire.- Anne Rice.- Ed Fleuve Noir (réédité chez Plon)

Ainsi commence la nuit



Merci à Vanessa Terral de m’avoir envoyé de bonne grâce la version epub de son recueil auto-édité. Certes, l’auto-édition signifie souvent une histoire peu ou pas intéressante et malheureusement remplie de fautes d’orthographe qui piquent les yeux. Mais ce n’est pas le cas de ce recueil ! L’auteur a écrit un roman déjà publié aux éditions du Chat Noir. Et les nouvelles de ce recueil ont été publiées pour certaines dans des fanzines. Apprêtez-vous à plonger dans les méandres de la nuit où la réalité se fissure parfois pour laisser place à un monde occulte…

~Mystères~
Carmilla est enfermée dans un asile psychiatrique dans lequel elle et ses compagnes sont rouées de coups et violées. Mais Carmilla est une sorcière et comptera bien prendre sa revanche.
Cette première ouvre le recueil. Le lecteur attentif retrouvera de nombreuses influences. Littéraires, avec le prénom de l’héroïne qui rappelle celui du roman de Sheridan Le Fanu (l’un des premiers auteurs à avoir traité du thème du vampirisme), mais également mythologiques avec la place centrale accordée à la femme dans nombre de rituels païens. Une lecture enrichissante !

~ Cet homme dans l’ombre du cyprès ~
Mélissa est en vacance en Grèce avec ses amis. Alors qu’elle traîne au bord de la mer pour profiter du coucher de soleil, elle rencontre Kleonikos, un mystérieux jeune homme qui la met en garde à propos d’une chose bien étrange…
Ca a été un plaisir pour moi de retrouver les légendes grecques alors que je ne m’y attendais pas. La fin de cette nouvelle constitue d’ailleurs l’extrait que j’ai choisi cette semaine. J’ai aimé cette nouvelle !

~ La fontaine des innocents ~
Isabelle est une jeune fille repliée sur elle-même. Chaque jour, elle accompagne son petit frère au parc où elle attend qu’il ait fini de s’amuser. Elle, elle lit. Mais sa passion est bien vite remarquée par un jeune garçon qui se met à l’écouter presque avec vénération…
Si ce recueil est destiné à apprendre au lecteur à observer ce qui l’entoure, cette nouvelle est le porte-parole de cette envie. On retrouve ici le point d’orgue de ce recueil. Remplie de poésie, cette nouvelle compte parmi mes favorites…

~ Red Cloud ~
Les vampires d’aujourd’hui ne sont plus solitaires. Ce sont de vraies organisations, presque des mafias, qui régissent les mœurs des suceurs de sang. Notre héros est l’un des leurs, et est chargé de traquer des vampires qui se montrent un peu trop… Entreprenants. Mais il manifeste un « don » un peu particulier…
Red Cloud est un peu singulière mais reste sympathique. Le ton est comique ce qui donne à ce texte une tonalité plus légère : même les morts des deux femmes n’assombrit pas cette ambiance qui tranche avec la morosité inhérente au personnage.

~ Et si un chat…~
Ils doivent l’arrêter avant qu’il ne réussisse à atteindre son ambassade. Il ne peut pas leur échapper. Ils connaissent trop bien la ville. Le Semblable gardera-t-il la vie sauve ?
Cette nouvelle retrace l’histoire d’une traque. Le lecteur est tenu en haleine tout au long de l’histoire. Et la comptine égrenée au fil des pages renforce cette sensation d’urgence. Néanmoins, il est difficile de comprendre sur le moment les subtilités de l’histoire, notamment les termes utilisés par l’auteur.
Mais j’aime cette nouvelle surprenante !

~ Chroniques vampiriques ~
Novella en plusieurs épisodes donc chacun raconte une étape des aventures d’Emmanuelle, vampire centenaire. Ici encore on retrouve les vampires. Mais ils correspondent au mythe classique : ils doivent se nourrir régulièrement, et vivent la nuit. Pas de « beaux/belles gosses-rebelles » mais des êtres sans remords et à l’instinct de chasseur.
On retrouve également de nombreux détails et personnages historiques : La Fayette, Les Templiers, et même Jeanne d’Arc ! On se laisse prendre par les quêtes d’Emmanuelle sans même s’en rendre compte !

~ En bref ~
Le style piquant de l’auteur et son humour allié à la poésie, la contemplation font de ce recueil une lecture vraiment agréable et surprenante ! Un gros plus pour les illustrations intérieures, fruit du travail de plusieurs auteurs très talentueux, avec une préférence pour la couverture ! <3

Demain est un autre monde, les insoumis – T1


Le monde a basculé dans le chaos. Mais cette fois, il ne s’agit pas d’un tyran lambda. Les vampires sont sortis de l’ombre et répandent la terreur parmi les humains. Mais dans ce quotidien de plus en plus dur, un petit havre de paix perdure dans le Nord de la France : la Bâtisse. Dans ce qui ressemble à l’Éden cohabitent de « gentils » vampires et des humains. Mais un jour, tout bascule. Parviendront-ils à survivre en communauté sans craindre le Nouvel Ordre ?

Demain est un autre monde a été une bonne surprise ! Dès que je vois la mention « vampire » sur un livre, je me méfie tout de suite. Mais, mue par une grande curiosité, j’ai tout de même entamé la lecture. Et j’ai bien fait. Enfin un retour aux vrais vampires, les vrais, ceux qui ne brillent pas au soleil !
Concernant ces créatures, on retrouve un savant mélange de tradition, ce sont réellement des monstres sans aucune considération pour la vie, et de modernité. En effet, ils peuvent vivre en plein jour, mais ont une force bien amoindrie. Une bonne idée qui nous évite l’effet « boule à facettes » qui pique les yeux !
Un monde post-apocalyptique « light » constitue la toile de fond de l’histoire. Cela dit, l’auteur laisse peu de détails à propos des paysages : ce qui laisse toute liberté au lecteur pour imaginer maisons, forêts et collines.

Peu ou pas de détails superflus dans les descriptions donc : à l’image de l’ambiance régnant dans l’histoire, l’essentiel est d’aller à l’essentiel. Une guerre se prépare, et chaque étape de ce conflit est décrite avec son lot de problèmes et d’embûches : les mauvais vampires ne se laisseront pas massacrer facilement !
Mais heureusement que nos héros possèdent de nombreuses qualités humanistes, qu’ils soient humains, vampires ou hybrides : l’amitié, l’entraide dans l’adversité, mais aussi le courage et la loyauté malgré les dangers et les obstacles.
Demain est un autre monde est vraiment une bonne surprise. Je serai curieuse de lire la suite, et le début de la guerre. Petite mention pour l’éditeur : une association qui réussit à tirer son épingle du jeu avec de la littérature fantastique !


Demain est un autre monde.- Emilie Witwicki Barbet.- Ed. Val Sombre.- 2012

Le sang d’immortalité


Londres, fin du XIXème siècle. La capitale du Royaume-Uni est infestée de vampires. Mais depuis quelques temps, la donne a changé : les chasseurs sont devenus les traqués ! Quelque chose ou quelqu’un les assassine juste après l’aube alors qu’ils prennent du repos. Mr Asher est un éminemment universitaire officiant à Oxford. Sa vie est calme, il la passe aux côtés de la belle Lydia qu’il aime passionnément. C’est alors qu’un soir il reçoit la visite d’un mystérieux Don Ysidro, vieux vampire espagnol qui va le charger d’une enquête concernant la mort de ses semblables.
Asher se retrouve bien malgré lui obligé de mettre ses talents d’enquêteurs pour retrouver le meurtrier des créatures suceuses de sang.

Les romans de vampires sont légion de nos jours. Ils mettent en scène des adolescentes éprises de jeunes hommes mystérieux, ou bien les déboires amoureux de tout aussi jeunes vampires richissimes. Ce n’est pas le cas de celui-ci. Rares aujourd’hui sont les romans à se dérouler à l’époque victorienne.
J’apprécie les mélanges de genre, lorsqu’ils sont bien faits. Dans le Sang d’immortalité, le polar nous entraîne parfois malgré nous. Les légères touches fantastiques sont élégamment distillées en suivant le ton donné par l’enquête.
Passons maintenant aux créatures phares de cette histoire: les vampires. Comme dit plus haut, il s’agit d’un réel « retour aux sources » du vampirisme, celui d’Anne Rice mais surtout de Bram Stocker. Rien à voir donc aux ténébreux jeunes adolescents de Twilight… Cela donne à l’histoire une patine d’authenticité littéraire très difficile à trouver de nos jours dans les romans vampiriques.
Je trouve l’idée de faire des vampires des proies très bonne : cela sort le lecteur de sa passivité d’esprit et de sa gangue intellectuelle dans laquelle la littérature fantastique depuis le XIXe siècle l’a enfermée. Cela m’a intriguée, certes cela peut être une bonne idée pour un roman à l’histoire totalement ratée par la suite, mais là, le pari est réussi.
C’est un roman fantastique qui s’inscrit dans la directe lignée de Bram Stocker et Anne Rice, de ceux qu’il faut avoir dans sa bibliothèque vampirique !
Attention ! Pour notre plus grand plaisir, Le sang d’immortalité a été réédité aux éditions Mnemos !
Le Sang d’immortalité.- Barbara Hambly.- Ed Pocket (1994).- Ed Mnémos 2010, coll Icares

Le choix d’une vie : entre rêve et réalité (T1)


Deux vies… Deux êtres à part… D’un côté, Kyara… humaine, brillante étudiante, bien entourée par sa famille et ses amis : Gwen et Marco, sa vie n’est que bonheur jusqu’au jour où d’étranges évènements apparaitront dans son quotidien et, entre autres, des visions… De l’autre, Kay… mi sorcière mi vampire, elle combat les êtres de son espèce qui agissent contre les mortels, accompagnée de Gaïa, sa meilleure amie sorcière et Meven, son « sauveur » lors de sa transformation et intégralement vampire… Entre rêve et réalité, comment deux natures aussi différentes réagiront-elles face au choix d’une vie ?


Je voudrais tout d’abord remercier l’auteur, Astrid Lafleur, qui a eu la gentillesse de m’offrir les deux volumes de la saga Le choix d’une vie. A la lecture du résumé de ce premier tome, j’avoue avoir été un peu effrayée et refroidie par une créature mi-vampire, mi-sorcière (les hybrides, quand c’est mal écrit, ça fait pleurer les yeux). C’est donc curieuse que j’ai commencé ma lecture.
Chaque chapitre décrit le quotidien de deux jeune femmes : Kyara, l’adolescente à qui tout réussit, et Kay, une déesse mi-vampire, mi-sorcière, et ce en alternance. Ces deux récits parallèles au début vont lentement s’imbriquer l’un dans l’autre sans que le lecteur s’en aperçoive.

C’est d’ailleurs à mon sens l’un des points forts du livre. L’auteur a su créer deux mouvements. Le premier est celui, lent, de la vie quotidienne de Kyara dans un monde ouaté ou tout est beau et calme. Mais peu à peu, tout bascule sans que l’on puisse déterminer exactement le point de rupture.
Le second est beaucoup plus rapide au début : la vie trépidante de Kay, la chasseuse de vampires. Peu à peu, en revivant son passé, remontent en elle des souvenirs humains qu’elle croyaient enfuis.

Les deux mondes à priori totalement opposés se rejoignent peu à peu pour ne plus former qu’un imbroglio dans lequel le lecteur fouillera joyeusement pour tenter de deviner la décision final : le fameux « Choix d’une vie ».
Comment choisir en effet entre un monde « trop parfait » qui n’est pas sans rappeler celui du Truman Show, et un monde peuplé de vampires avides de sang ?

Ce roman prend parfois des allures de conte moderne, ce qui n’est pas pour déplaire aux amateurs du genre qui sont un peu curieux de nouvelles découvertes ! 🙂
N’ayant pas eu d’a priori au départ excepté à la lecture du résumé, je suis partie sur un jugement neutre. Il a changé, et en bien. De quoi me faire presque changer d’avis sur la littérature vampirique !

Le choix d’une vie, tome 1 : entre rêve et réalité.- Astrid Lafleur.- Rebelle Editions.-  2011