L’Homme qui voulait être heureux

Couverture L'homme qui voulait être heureux

Imaginez…
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où…
Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n’êtes pas heureux.
Porteur d’une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L’éclairage très particulier qu’il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l’aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d’une existence à la hauteur de vos rêves.

Alors, vous réussissez à visualiser ?

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

À vrai dire, il s’agit d’une relecture, non d’une découverte. On m’avait prêté ce livre il y a quelques années. Il m’avait déjà bien marquée. J’ai donc décidé de me relancer dans cette lecture.

#Quand une simple visite peut changer la vie

C’est l’histoire d’un mec, comme vous et moi. Il est en vacances, et on lui conseille de se rendre dans la demeure d’un guérisseur. S’engage alors un dialogue passionnant entre les deux personnages à propos de la conception bien personnelle que chacun possède de la vie.

Et surtout, le livre traite d’un sujet capital : comment vivre heureux.

Je me suis sentir frappée par la manière vraiment personnelle dont chaque être humain a de voir le monde. Notre éducation, nos croyances, notre personnalité définissent un comportement qui caractérise à son tour notre vision du monde. En bref, nos croyances façonnent la réalité. Et par croyances, j’entends surtout des idées plus ou moins conscientes sur la façon dont le monde fonctionne.

Il existe des exceptions, bien entendu. Mais je pense que l’auteur n’est pas très loin de la réalité sur ce point. Et son raisonnement se tient plutôt bien ! J’ai trouvé ce raisonnement plutôt inspirant.

Mais le principal message de ce texte, selon moi, est de vivre en harmonie avec soi-même. Pas facile, mais une harmonie dans la tête fait voir la vie d’un bon côté.

Ce dialogue nous montre qu’il est possible d’avoir une vie « parfaite », entendez par là une vie en accord avec nos principes. Encore une fois, il est nécessaire de savoir ce que l’on voudrait vraiment. Et cela passe pas plusieurs étapes, que je trouve très importantes :

  • évacuer de sa vie les personnes néfastes à la bonne réussite de votre projet ;
  • comprendre les freins qui s’opposent à la création de ce projet. Spoiler : il s’agit souvent de freins qu’on se met à soi-même ;
  • savoir de quoi on a besoin pour réaliser sa vie de rêve.

La narration de ce texte, ainsi que la plume de l’auteur sont d’une qualité honnête. Vous l’aurez compris, ce n’est pas pour ça qu’on lit L’Homme qui voulait être heureux. Néanmoins, j’ai été surprise par la capacité de l’auteur à exposer clairement les grandes thématiques de réflexion qu’il nous propose.

#En bref

Ma première lecture de ce texte m’avait déjà touchée. Mais cette relecture m’a permise de retenir les principales notions de ce texte. Et je pense vraiment qu’il n’est pas très difficile de les adapter à sa vie quotidienne.

L’Homme qui voulait être heureux.- Laurent Gounelle.- Ed. Pocket.- Disponible.

Une réflexion sur « L’Homme qui voulait être heureux »

  1. Ping : Point lecture -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *