La Ménagerie de papier

Couverture La ménagerie de papier

Serait-il possible de décrypter les algorithmes de l’amour? Peut-être les tentaculaires compagnies de l’Internet y parviendront-elles un jour? Elles sauraient, alors, dire si deux personnes sont vraiment faites pour être ensemble. Et si l’immortalité nous était offerte, quelle trajectoire serions-nous amenés à suivre? Sans doute la route vers les étoiles s’ouvrirait-elle à nous? D’immenses vaisseaux se dirigeraient vers 61 Virginis pour y trouver… quoi? Mais les plus beaux des voyages sont peut-être ceux que l’on fait grâce à la mémoire, à l’aide de jouets nés des mains et de l’amour d’une mère :

Une merveilleuse ménagerie de papier

#Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

J’ai découvert L’Homme qui mit fin à l’histoire, un court roman captivant reçu dans une box littéraire Exploratology. Si j’ai adoré, j’ai quand même attendu un peu avant de me lancer dans la lecture de ce recueil de nouvelles. Mais devant les avis dithyrambiques à son sujet, j’ai fini par craquer. J’ai bien fait !

~

#Embarquez pour un voyage à travers l’espace, la mémoire et l’Homme…

Quelle que soit la nouvelle, je n’ai aucun eu de mal à entrer dans les textes de Ken Liu. Sa plume s’adapte à merveille à toutes les situations qu’il couche par écrit. En seulement quelques mots, il sait camper un univers unique dont on devine la potentielle profondeur. Et il ne se prive pas de développer les sentiments dans son texte. Ken Liu met en mot des émotions, des sentiments difficiles à décrire de manière délicate, sans que le lecteur s’en prenne plein l’esprit. Cette présentation des émotions est bien réalisée, et ça change.

Je dois m’attarder un peu sur ces nouvelles, justement. J’ai rarement dévoré un recueil d’une qualité aussi égale sur l’ensemble de ses textes. Bien entendu, il y en a certaines qui m’ont davantage plu que d’autres. Mais dans l’ensemble, toutes ont réussi à m’emporter dans leur univers.

De la distraction et de l’évasion oui, mais pas que. Au-delà de son côté purement fictionnel, chaque nouvelle apporte son lot de réflexion et de critique qui offrent une nouvelle manière de voir les choses. J’ai trouvé ces thématiques extrêmement passionnantes : intelligence artificielle, utilisation à outrance des données personnelles par de grandes entreprises, mais aussi mémoire humaine, humanité augmentée. Et bien d’autres encore. En un mot, Ken Liu se sert de ses nouvelles et de l’imaginaire pour faire fonctionner l’esprit critique de son lecteur en extrapolant parfois, mais en tapant étonamment juste.

Le fantastique et la science-fiction conçus par Ken Liu sont intelligents, bien nuancés et extrêmement pertinents. Ils offrent ce petit voile qui donne envie de croire à l’histoire, à une possible magie cachée dans le quotidien. Si vous y mettez le nez et pour peu que vous soyez sensible à cette délicate intrusion de l’irréel dans la réalité, je gage que vous tomberez sous le charme de La Ménagerie de papier et de ses nouvelles.

~

Une nouvelle, « La Ménagerie de papier »

Il s’agit de la nouvelle qui a donné son nom au recueil, tu l’auras compris. Il me semble que c’est en elle que l’auteur nous montre l’intégralité de son talent. Pleine d’émotion sans tomber dans le mièvre, l’auteur développe le lien maternel rompu faute de dialogue qui se renoue après la mort de la mère via une lettre vraiment touchante.

Tout l’attrait de ce texte réside également dans la présence de la magie maternelle si puissante qu’elle réussit à animer de petits origamis. Bref, j’ai adoré.

#En bref

La Ménagerie de papier est un vrai coup de cœur que je vous conseille fortement de lire. Ni plus ni moins !

La Ménagerie de papier.- Ken Liu.- Ed. Folio SF.- Disponible

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *