Route 666

Couverture Route 666 / Les culbuteurs de l'enfer
C’est l’ennemi public n°1. L’individu le plus dangereux des États Unis. Le seul assez fou pour traverser l’Enfer qui sépare Los Angelès de Boston. Le seul capable d’apporter des secours aux pestiférés de la côte Est. Pour le convaincre, les autorités lui donnent le choix : mourir sur la chaise électrique ou s’embarquer dans une mission suicide. Hell Tanner le dernier des Anges à moto n’hésite pas et fonce à travers le continent dévasté par la guerre atomique. 

Mais ira-t-il jusqu’au bout ?

 #Comment ce livre m’est-il tombé entre les mains ?

 
Route 666 m’a été proposé par les éditions Mnémos en service de presse. N’ayant jamais lu de texte de cet auteur et ayant été captivée par l’univers post-apocalyptique et le côté road-book de l’histoire, je n’ai pas hésité bien longtemps. Encore merci à la maison d’édition pour leur confiance !

#Highway through hell

 
Difficile de poser ce livre une fois commencé. D’abord, car ce texte est écrit d’une traite. Il n’y a aucun chapitre, tout juste des passages de ligne. Cet enchaînement ininterrompu du récit crée une impression d’urgence et de perpétuel mouvement. Et puis, la narration est d’une grande qualité et d’une fluidité impeccable. C’est bien simple : on ne voit pas le temps passer !
 
L’histoire de Route 666 fait partie de ces romans où les sensations sont amplifiées grâce à une plume qui ne s’embarrasse pas du superflu. Je ne connais pas les autres écrits de Roger Zelazny, mais ce texte est témoin du travail énorme pour en arriver à cette qualité d’écriture.
 
Qui peut le plus peut le moins… Vraiment ? Sur la forme de ce roman… Un peu ! L’efficacité de l’écriture condense tout un voyage de plusieurs jours en 200 petites pages. Le rythme de l’histoire est tel qu’il est difficile de lâcher ce texte, avide de connaître la suite de l’intrigue.
 
L’univers est vraiment intéressant, d’autant plus qu’il n’est qu’évoqué à travers les pensées et le regard de Hell Tanner, le protagoniste. J’aurais toutefois apprécié en savoir davantage car l’origine de ce qui est esquissé aurait largement matière à roman ! Un monde réellement post-apocalyptique se dessine sous nos yeux, un cataclysme qui s’est déchaîné sur notre Terre, à l’exception de quelques îlots. C’est un nouveau monde, proprement cauchemardesque où les hommes sont devenus la base de la chaîne alimentaire, dévorés par des créatures que n’aurait pas renié le grand Lovecraft.
 
Route 666 est un roman dur, plein de violence. Les personnages n’ont rien de saints et il est difficile de les apprécier. Néanmoins, la subtile évolution qui se ressent à travers le texte est intéressante et rend Hell Tanner, le protagoniste et les autres un peu moins insupportable. Il est sous pression constante : de lui dépend la vie de millions de personnes. Et devinez quoi : la pression monte aussi pour le lecteur ! Les personnages sont finement dessinés et pleins de caractère. J’ai vraiment eu l’impression que leur caractère présent a été forgé par les épreuves endurées à travers le cataclysme. Rien que ça, c’est de la qualité.

#En bref

Entre la brièveté du roman, son univers riche à peine évoqué et les personnages vraiment réalistes, Route 666 est vraiment un bon roman. Que je vous conseille si vous n’êtes pas rebutés par un road-book à lire d’urgence !
 
Route 666.- Roger Zelazny.- Ed. Mnémos.- Coll. Hélios

Une réflexion sur « Route 666 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *